Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 16:47

« La littérature française est souvent l’éloge le plus éhonté de la névrose… Le nationalisme français dans les lettres : une terrible manie de juger et d’être jugé traverse cette littérature : il y a trop d’hystériques parmi ces écrivains et leurs personnages. En vérité écrire n’a pas sa fin en soi-même, précisément parce que la vie n’est pas quelque chose de personnel. Ou plutôt le but de l’écriture, c’est de porter la vie à l’état d’une puissance non personnelle. »

Gilles Deleuze.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Signes de piste
commenter cet article

commentaires

Gérard 30/10/2007 22:14

La folie comme la sagesse, ne pas leur accorder plus d'importance qu'elles en ont.

PM 30/10/2007 19:29

"Il y a trop d'hystériques parmi ces écrivains"

Parcourez le monde, cherchez, regardez: On ne trouve pas autant de fous que chez les écrivains et les poètes et cela est admirable. Puisque seuls les fous détiennent les vérités cachées.

Salamone giuseppe 30/10/2007 09:22

Quel dilemme que celui de l'écriture non personnelle.
Quelque part je partage le même sentiment.

Bonne journée

Salamone giuseppe 30/10/2007 09:22

Quel dilemme que celui de l'écriture non personnelle.
Quelque part je partage le même sentiment.

Bonne journée

Gérard 29/10/2007 17:02

"Ne te regarde pas, traverse plutôt l’écho", écrit aujourd'hui sur son blog M.Orlando de Rudder (on trouvera son lien à droite de l'écran, dans Ligne d'erre).