Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:02

 

 

De retour du Village, une fois de plus ; lisant Burroughs, lisant l'autobiographie de Keith Richards, écoutant les Stones et reprennant ce vieux boulot démarré il y a quelques années comme une bonne blague, histoire de prendre l'exact contrepied de mon roman japonais. Un récit déjanté dans le NewYork d'aujourd'hui et d'autrefois (avant la "tolérance zéro", quand Times Square n'était pas Disneyland, Saint-Mark Place encore une Cour des Miracles et la 52e un vrai rail de coke). Si "Le Voyageur français" était un roman (d'amour et de philosophie) en forme de haïku, ma romance de Manhattan est un larsen, une tronçonneuse folle lancée à travers la ville. Dans le genre plus trop métaphorique, si vous voyez... Histoire de purger tous les circuits. On dira : c'est pas le même qui a écrit ça, et pourtant ça parle très exactement de la même chose. Les formes sont toujours transitoires. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires