Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 09:06

Dans le numéro de septembre de Philosophie Magazine (n°32), Raphaël Enthoven fait l'éloge de l'étrangeté et de la métaphore. "L'étrangeté naît d'une attention renouvelée par l'oubli de soi et le sentiment paradoxal de se mêler au monde inhumain qui nous concerne sans nous regarder", écrit-il.

C'est là, très exactement défini, ce qui est le moteur même de mon écriture. Sa grande origine. L'expérience de l'étrangeté nous permet de demeurer dans l'élan de notre étonnement premier. Libéré de ce fantasme de dévoilement omniscient, qui ne fait qu'entretenir des ego faussement intraitables, obsessionnels et... vides.

L'expérience de l'étrangeté constitue pour Enthoven une migration intérieure où l'homme, où l'esprit reprennent leur essentiel vagabondage. L'accès à un monde sans justification mais pourtant nullement absurde.

Sur le plan du langage, l'instrument d'ouverture à l'étrange est la métaphore, bien sûr, ennemie jurée de toute rentrée romanesque ou presque ; car précisément elle s'inscrit en rupture avec les petites histoires, les névro-fictions, le ressassement. Pour nous faire entendre l'inouï.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Signes de piste
commenter cet article

commentaires

lam 21/09/2009 13:09

ça y est je recommence peu pas m'en empêcher .... allez si je m'en empêche ....

Marco 16/09/2009 16:54

Bien vu.