Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 06:15

 

Plus besoin d'écrire le poème.
Je suis le poème.
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:50

 

 

Au bout de tant et tant d'écriture, brûler tous les ponts, trouver un plus, un encore, un autrement.

 

Tous ces efforts que j'ai du produire pour écrire et publier ces quelques textes m'ont masqué une réalité dont je m'efforçai sans doute de détourner les yeux : la littérature ne possède plus aucune énergie transformatrice, plus de jus artistique, plus de capacité à ouvrir des mondes. Les débats qui l'animent sont stériles, les industries qui la produisent sont inanes, les hommes qui l'incarnent sont devenus risibles.

 

Au fond la société des loisirs a donné assez de temps au quidam pour que celui-ci se mette en tête de devenir écrivain. "Tous écrivains !". On y est. Où le rare, où le libératoire, où le dehors ? La littérature n'est plus qu'un vaste vide-grenier où chacun expose ses intimités dépareillées ; l'usure, partout.

 

Renvoyé le raz d'eau de la littérature ; je suis en quête d'autre chose. Là où subsiste encore du risque, du sauvage, du possible.

 

Là où mes pas me portent - m'ont toujours portés.

 

Dehors.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 21:59
Marrant comme ça ne se discute pas. Un livre vous enlève, et vous disparaissez.
Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 11:07

 

 

 

Tenir les deux extrêmes : la recherche obstinée d'un chemin vers une vérité possible, une clarté, aussi vacillante soit-elle (donc l'essai), et l'art littéraire le moins soumis, le moins vassalisé à l'empire du sens, de la signification comme spectre phantasmatique, comme fausse maîtrise et vrai outil de domination (donc la poésie).

 

Le roman ? Aucun intérêt. La conception que nous en avons est désormais trop étroite et ses usages trop frelatés. Il n'a plus de jus, le roman, il n'est plus le théâtre d'aucune lutte, d'aucun enjeu, d'aucune innovation sérieuse. Que l'on se débarasse de l'encombrant cadavre.

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 10:19

 

 

 

"Comment peut-on encore écrire des romans ? quand se désagrège autour de nous notre vieux monde, quand je ne sais quoi d'inconnu s'élabore, que j'attends, que j'espère, et que de toute mon attention j'observe lentement se former".

 

André Gide, Journal, 6 juin 1932.

 

 

L'époque des grandes réécritures a débuté. Un peu comme les marées d'équinoxe. Elles découvrent de grands sites inachevés, de grands chantiers délaissés, de vastes panoramas insoupçonnés. Je reprends tout. Tout ! L'édité comme l'inédit. Avec une urgence nouvelle : le "venons-en au fait" qui m'a fait jusqu'ici si cruellement défaut. C'est une marche désentravée. J'attente à mes livres jusqu'à ce quon ne puisse plus rien leur donner sans les endommager. Je descends dans les souterrains. Je suis un mineur de fond. Je cherche le dur du vrai de vrai filon.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 12:04

 

 

 

Comment préserver la finesse de la nuance sans succomber à la tiédeur de la lâcheté ?

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:01

 

 

 

Mon travail en cours a au fond fort peu à voir avec le monde de l'édition. J'écris comme on restaure un livre. J'écris pour éclaircir la possibilité d'une vie neuve.

 

Désormais à la croisée des chemins. Habitué aux longues absences des rayonnages de librairie, je sens que cette fois c'est différent. Qu'on attaque la dernière veille.

 

Débarassé de soi. Débarassé de toute envie d'écrire. Ainsi, et ainsi seulement, continuer.

 

Ma phrase a jazzé dans toutes les directions. Il est temps qu'elle jazze dans sa propre direction, celle qui n'existait pas avant elle.

Cette nouvelle direction, ce peut être un long silence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 23:43

 

 

 

Tous ces trucs étranges, schémas et notes, graffitis en marge de nos manuscrits, tous ces trucs que l'on ne comprend plus, dont on ne sait ce qu'ils ont voulu dire ou si même ils ont voulu dire. Comme une langue mystérieuse, venue d'ailleurs, mais dont on sent confusément qu'elle n'est pas faite pour être comprise.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:17

 

 

 

Rendre la phrase inhabitable

pour lui ôter toute vertu consolatrice

 

 

 

 

 

 

(Copyright Gérard Larnac - Novembre 2012)

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 10:07

tumblr_m7ypraPek01qhgogbo1_500.jpg

 
 
Le DiKtAt dU
COMPRéHenSIble

a fAiT dE lA
rEVoLuTiOn
SuRRRéaliste
NoTrE CoMmUn
HAVRENIR
Partager cet article
Repost0