Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 15:00

 

Retirez l'envie de meurtre de la société, retirez l'argent sale de l'économie, retirez la médiocrité mesquine des esprits - et c'est tout l'ancien monde qui s'effondre. C'est pourquoi tout tend au statu quo. Et pour longtemps encore.

 

En août 1963, le président John Fitzgerald Kennedy eut l'idée de commander un rapport sur loa question suivante : que se passerait-il si le système mondial était effectivement fondé sur une paix durable ? Il n'eut pas le temps de connaître la conclusion des chercheurs pluridisciplinaires qui étudièrent son hypothèse. Celle-ci, remise en 1966 à son successeur, sonnait étrangement. En l'état actuel des choses, disait-elle en substance, nos structures mentales, techniques et sociétales sont trop définies par le pouvoir de faire la guerre pour pouvoir envisager une autre voie.

 

Aujourd'hui ce système de la guerre, s'il existe encore sous les formes euphémisées de la compétitivité et de la concurrence, n'en est pas moins mis à mal. Si les génocides sont encore récents (Cambodge, Rwanda), nous nous éloignons progressivement de la tentation guerrière. Le conflit armé n'est plus l'horizon de la jeunesse : et ceci, au regard de l'Histoire, est tout à fait inédit.

 

La forme moderne du conflit, c'est le maintien de l'ordre. Etats-Unis "gendarmes du monde", guerres "préventives", frappes "chirurgicales"...

 

L'homme se sait mortel. Infliger la mort à autrui diffère symboliquement sa propre mort. L'argent du riche ne vaut que par la souffrance du pauvre. Qui n'a pas fondé son individualité sur les profondeurs philosophiques de notre condition ne vit exclusivement que par compensation ; or la compensation des uns signe le malheur des autres. On ne sort de l'appel au meurtre et du goût de la guerre qu'en se libérant de cette dualité-là.

 

 

 

 

A lire : "La Paix indésirable ?" de JK Galbraith (Calmann-Levy).

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires