Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 11:30

C'est parce que je mets l'acte d'écrire, en tant que pratique de déconditionnement, au-dessus de toute idée de "production littéraire", que je ne puis tout à fait me résoudre à fournir ce bon petit roman de bourgeoise capricieuse qui fait aujourd'hui un succès.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Aline Tilleul 01/09/2010 13:09



C'est un débat, car ... qui décide que ce qui est écrit l'est effectivement ?


Soi-même ?  la postérité ? si pas la mutitude qui porte le succès ?


 


Les blogs, justement ... belle opportunité pour les "écrivains" me direz-vous ...


Certes :


http://alinetilleul.over-blog.com/article-nos-blogs-litteraires-sont-des-linceuls-39822860.html


 


Mais qui écrit les blogs et écrit-on ?


 


Prenez ceux qui vous commentent : écrivent-ils ? sont-ce des écrivains ?


Et alors, qui ne l'est pas, ayant passé son baccalauréat.



Gérard 01/09/2010 12:41



@Aline : oui, en tant que question, le "succès" est hors du champ littéraire. Il n'est affaire que de "malentendu", comme dirait l'autre, ou de puissance marketing. Un écrivain n'est
pas là pour avoir du succès, mais pour écrire. Le reste ne lui appartient pas. Le reste, il s'en fout.



Aline Tilleul 31/08/2010 20:59



Le "succès" serait-il, dés lors, hors du champ (chant) littéraire ?
La modernité littéraire consistant à écrire n'écrivant pas, effaçant ainsi au fur et à mesure ses propres traces, à la poursuite de ce blanc toujours plus blanc et vain entre les
lignes. 
L'acte d'écrire, hors "décrire", est-il un acte ?  un acte hors "production littéraire" ?
La littérature comme absolu ne produit rien, que la marge, en filigranes.


A Laurent : "oEuvrante" tout simplement -
comme tout ce qui fermEnte.
Veuillez, s'il vous plaît, noter le E absent dans vos jEux.

@Julie : pourquoi les "bourgeois", en plus de posséder et de produire, auraient-ils besoin de l'être littéraire ?  de la littérature comme être ?
En ont-ils besoin ?  autrement que comme "production littéraire", "ce bon petit roman" ("sortir des choses profondes de soi - connecter avec des sentiments ressemblables des autres", je
cite).



Gérard 19/08/2010 14:59



@Julie : Bien entendu l'appellation de "bourgeoise" est ici dans son contexte français. Un peu "années 70" sans aucun doute, l'expression désigne pour moi cette part de la modernité à
prétention "branchée" et follement conventionnelle.



julie70 19/08/2010 10:55



Cela me fait toujours mal cette depreciation de "bourgois" - de quelque milieu sociale un ecrivain est, ou epoque ou sexe ou age - l'importante est de rester sincere et sortir des choses
profondes de soi - connecter avec des sentiments ressemblables des autres.


Je n'ai pas ete admise a l'universite en Roumanie commuiste comme fille des 'bourgoise" et alors? pourquoi dans certain milieu 'intellectuelle' ou 'bourgois' est depreciative?


Chacun de nous ecrit ce qui lui convient et aime, une n'est pas moins a apprecier que l'autre. Je crois.