Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 14:54


"Kant, le prétendu sage de Königsberg, le philosophe sans vie et sans corps par excellence, dont Jean-Baptiste Botul a montré, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans sa série de conférences aux néo-kantiens du Paraguay que leur héros était un faux abstrait, un pur esprit de pure apparence". Bernard-Henri Lévy dans De la guerre en philosophie (Grasset).

Le problème n'est pas même que le Botul soit lui-même un vrai-faux, mais que l'assertion ci dessus est d'un vide sidéral pour tout être normalement cérébré ayant approché, de près ou de loin, le propos philosophique. Que l'on soit ou non kantien.

En lieu et place de quoi subit-on le "bruit BHL" ?
En lieu et place de quoi engageons-nous polémique sur l'écume Botul ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires

Gérard 08/03/2010 16:50


Note 3 : Encore une fois redire que bhl nous importe peu, ou pas. En revanche le système qui le porte systématiquement aux nues, en toute connaissance de ses manques vertigineux, de ses
outrances et de ses usurpations d'identité ("philosophe"), nous pose problème. Car cela donne la mesure de la pensée de ce temps. Lire par exemple ce qu'en disait le Diplo :

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/01/RIMBERT/18750


CECILE 26/02/2010 19:13


JE NE SUIS PAS UNE INTELLECTUELLE;MAIS JE SUIS PACIFISTE;JAMAIS D'ACCORD;ET PASSIONNEE.
LA MORT EST FEROCE;VOLEUSE D'EMPREINTES;LE TEMPS DES HOMMES N'EXISTE PLUS;LEURS TORTURES LES ECLABOUSSENT.....


YASET 20/02/2010 08:18


Vers la fin des années 70, dans un numéro de QUETTON, on croisa un dessin. Celui-ci derrière une porte vitrée semi-opaque montrait -tout de même- la présence d'un individu. La devinette de ce
dessin était la suivante: "Qui se cache derrière cette vitre et pourquoi" ?
La réponse suivait de peu. 1) Qui se cache ? -Bernard Henry Levy... 2) Pourquoi ? -Parceque Bernard Henry Lévy-y-est.
Comme quoi, déjà au moment la belle âme était difficilement contournable. C'est d'ailleurs à cause de Lévy que j'ai abandoné la chemise blanche que je portais sous un perfecto Lewis ramené de
Londres en 67... Purée d'copieur que c't'homme ! (Mais la justice était de mon côté ! Lévy mangeait trop de viandes avariées. Un jour... J'allais apprendre qu'il était atteint -c'est tarte !-, de
botulisme).


Gérard 19/02/2010 15:37


Notes 2 : de même que sarkozy en politique, l'oeuvre nécessairement passagère de bhl rythme le temps médiatique et ne lui survit pas.


Gérard 19/02/2010 15:01


Note de bas de page : Plus de trente ans que ça dure : le richissime bhl pense, commet un livre vite fait mal fait, éclipse tout autre ouvrage sérieux, puis subit les foudres et se retire, déconfit
et piteux. Aucun de ces livres depuis trente ans ne fait référence en son domaine : ils ne vivent que ce que vit l'effet Best-seller : très fort et pas longtemps. bhl, à défaut d'endosser la blouse
du philosophe, s'est engoncé dans celle du petit épicier fourgant sa daube frelatée.