Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 11:03

Aujourd’hui les centres qui structuraient hier encore nos existences se sont vidés de leur sens : la ville (11 septembre), le système (crise financière, sociale, civilisationnelle). A cette explosion des centres traditionnels répond le retour des périphéries – ce que les cultures impérialistes centralisées ont maintenu en marge (peuples premiers, aborigènes, anciennes colonies). De nouvelles relations se nouent en réseau, de lisière à lisière. L’avenir ne se joue plus au centre mais à la périphérie.

 

Nous sommes pour la première fois dans l’Histoire de l’Homme, entrés collectivement dans un monde d’intenses migrations. Migrations des cultures, des idées et des hommes. D’ici 2050, un milliard d’hommes aura changé de pays. Période de Rencontre à une échelle jamais vue, de grands mélanges. L’avenir est au brassage fécond et accéléré des altérités.

 

Ce mouvement génère un front du refus : repli identitaire, fondamentalisme religieux. Or le monde qui vient est un monde métisse, créole. C’est une rupture civilisationnelle sans précédent qui se prépare.

 

« La médiocrité de notre univers ne dépend-elle pas essentiellement de notre pouvoir d’énonciation ? » (André Breton). Verbaliser le changement, l’énoncer clairement dans toute  l’amplitude de ses enjeux multiples, mettre des mots nouveaux pour accélérer la venue de ces pensées nouvelles.


A lire : Le Discours sur le colonialisme, d'Aimé Césaire
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1431

Manifeste de 9 intellectuels antillais
http://www.rue89.com/2009/02/16/le-manifeste-des-neuf-intellectuels-antillais

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Gérard 23/02/2009 10:03

@Stéphan : nous avons besoin d'élan, d'élan plus que de destination.

Stéphan 21/02/2009 11:44

Oui, mais le pouvoir a encore beaucoup de pouvoir. Peut-être soutiendra-t-il, ne le soutient-il pas déjà ?, ce
"front du refus : repli identitaire, fondamentalisme religieux."
Texte intéressant, mais s'avançant peut être trop loin : personne n'a encore gagné.
"Verbaliser le changement", oui, pour éviter que la manipulation se fasse d'en haut, des centres. L'occident possède encore pas mal de manettes ; reste à savoir si l'individualisme, socialement passif, est derrière ou devant nous.

Gérard 19/02/2009 17:56

Merci Zoé, oui c'est une évidence le 21e siècle sera celui des grandes rencontres, des grandes migrations, des grands métissages. C'est pourquoi la situation des Antilles nous concernent. Non seulement leurs difficultés (un niveau de revenus inférieur de 30% à celui de la métropole pour des prix supérieurs de 30%...), mais aussi leur maintien en périphérie de la démocratie, dans des limbes néo-coloniales. Leur révolte est un exemple. Les ubuesques certitudes sur lesquelles était bâti l'ordre ancien sombrent piteusement. Il est temps d'en finir avec elles, pour ne pas qu'elles sortent renforcées de l'épreuve.

Zoë Lucider 17/02/2009 15:28

Amusant, je vous lis juste après avoir publié sur mon blog un post intitulé nous sommes tous créoles. Rupture civilisationnelle c'est sûr. Je reviendrai vous lire, il me semble que nous sommes d'une même famille de pensée