Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 10:09

La rentrée littéraire de janvier est propice aux auteurs étrangers confirmés, ainsi qu'aux écrivains français qui tracent leurs routes à l'écart du battage médiatique. Avec 558 romans, la cuvée "hiver 2009" sera copieuse : on annonce une percée du roman hispanique (avec Roberto Bolano notamment), mais aussi Paul Auster et Jonathan Coe. On sort un peu, depuis quelques années, du cadre étroit des lettres françaises pour accueillir de plus en plus de traductions. Et c'est heureux. Côté écrivains français Maurice Dantec, Phillippe Djian, Bayon, Jean Rolin, Chloé Delaume... Une production éditoriale en baisse, avec une diminution assez sensible des premiers romans. Ils ne seront que 61 à batailler pour : une place en vitrine/ un entrefilet/ un buzz favorable/une télé chez Ruquiert/la reconnaissance de leur maman et de leur boulangère. Le rêve de découvrir les "nouveaux auteurs de demain" est-il en train de se tarir ? Ou bien passe-t-on à plus de raison ; la sensiblerie "premier roman" ne signifiant au fond pas grand chose. Un roman vous enlève ou pas, vous ravit ou pas. L'étonnement, au sens fort de tonnerrre, doit être au rendez-vous. Sinon, franchement, pourquoi tout ce blabla. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Stéphanie, votre blog est très beau. Bonne route à vous.
Répondre
S
Heureuse d'apprendre, grâce à vous, le futur Paul Auster en publication pour 2009
Répondre
S
Bonsoir, le clonage est de mise, que faire? Le temps s'en chargera, l'hiver s'en passera.<br /> <br /> Le temps de l’hiver<br /> <br /> La pendule ne cesse de suivre la halte du blanc.<br /> Ecrasant le temps il montre ses longues canines.<br /> L’heure tourne, fige la couleur rouge du sang<br /> Et, comme le gui elle boit la sève de nos racines.<br /> <br /> Le métabolisme est à son comble, la roue tourne<br /> Sur l’axe de la longévité. Des branches dévêtues<br /> Plongent cette forêt dans un spectacle taciturne,<br /> Le lierre résistera à l’hiver au temps qui s’évertue.<br /> <br /> Les secondes passent au rythme de la trotteuse<br /> Imperturbable, qui tourne là, à la même cadence <br /> D’avant et d’après. Les tic-tacs frappent le silence.<br /> <br /> La nature me semble être agonisante sans voix,<br /> Elle sent la fiente les exhalaisons des menteuses.<br /> A Bethléem on s’affaire a redonné vie à la croix,<br /> <br /> Jésus renait remet le souvenir en mouvement.<br /> Sur le capot des voitures, dorment des sapins <br /> Que le temps n’est plus en ce jour de l’Avent.<br /> <br /> La nuit sera aussi glaciale demain, devant la plainte,<br /> Tout au dessus de la crèche son étoile restera éteinte.<br /> Le temps de l’hiver s’unira à l’âme de nos destins.<br /> <br /> Le 23 décembre 2008<br /> Giuseppe
Répondre