Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 10:30

"Je suis banquier, je suis poète, je suis journaliste, je suis garagiste, je suis chanteur de rock..." dit-on en français. L'anglais est moins ontologique : "I work as..." je travaille en tant que. Ce qui décolle un peu la pulpe. Eloigne l'être et le faire, le premier n'étant plus coexistensif du second. On me dit que l'italien fait encore mieux : "Je joue à être banquier, poète, journaliste, garagiste, chanteur de rock..." Voilà ce qui manque vraiment aux pesanteurs ontologiques : du jeu. Seul à le dire, Sollers. Même si c'est pour ensuite se perdre dans ses marivaudages séniles. Jouer c'est être libre de soi ; en permanence occupé à se recréer. Toujours en route. Apprendre à se mouvoir dans cet espace sans rime ni raison qui se situe, à la croisée des errances, entre être et non être - là où ça flotte, là où ça joue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans In extenso
commenter cet article

commentaires

Leo Nemo 23/12/2008 22:43

Être & ne pas être ,telle est la réponse.

Gérard 22/12/2008 08:00

Note de bas de page : La distance au rôle est très exactement ce que notre langue ne contient pas... pour notre plus grand aveuglement.