Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 16:41

Meghna est une jeune poétesse d'origine bengalie, vivant à Paris. Avec Fenêtre sur l'Abîme (La Différence), premier roman publié sous le nom de Sumana Sinha, elle est une des auteures remarquées de cette rentrée littéraire. Sur son blog cette semaine la vidéo d'un entretien avec Michel Butor.

La voix extraordinairement posée de ce petit homme qui n'en finit pas de ressembler à notre Victor Hugo national, que nous dit-elle ? Elle raconte comment, à l'issue d'un voyage aux Etats-Unis, en 1960, Michel Butor a abandonné le roman, convaincu qu'il s'agissait là d'une forme dépassée (Tiens tiens : le roman serait-il donc soluble dans le voyage ?). Il se mit alors à écrire, de son propre aveux, "des livres très étranges", "cherchant une façon de raconter le monde".

Puis le travail avec les artistes, les peintres, les photographes, orienta son écriture vers la poésie.

"Ce n'est pas parce qu'on publie des milliers de romans que le roman est encore d'actualité, poursuit Michel Butor. En profondeur le roman est dépassé. Il était lié au livre comme mode de lecture. Aujourd'hui nous lisons autrement (hypertexte, textes mobiles...)." Et ces nouvelles lectures appellent la brièveté concentrée de l'écriture poétique.

Au-delà du roman, passée la frontière, hors des limites - toujours, la poésie.


Voir la vidéo de Michel Butor :
http://www.nuage-9.com/

 

Interview de Sumana Sinha sur France Culture :

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/jour_lendemain/fiche.php?diffusion_id=66660

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Gérard 20/11/2008 10:10

Nous sommes sans doute en recherche d'écritures concentrées, vives et sauvages, entre tag et slam - d'une poésie (mais le terme est encore trop "chaud", trop marqué !). Pour l'instant on ne la voit pas encore, cette écriture nouvelle, on sent juste cette attente.

meghna 20/11/2008 00:24

Cher Gérard, Mille mercis pour ce geste adorable ! C'est très généreux de votre part !!
Quant à monsieur Butor, en effet, on a encore tant à apprendre, à être surpris par ses paroles révélatrices... Si lui et/ou les auteurs de l'OuLiPo pouvaient aujourd'hui s'aventurer à écrire des romans de cette web-génération, ce serait formidable, n'est-ce pas ?
..
Amitiés