Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 23:38

Mon billet d'avion dans une main, la date de parution de mon prochain livre dans l'autre. Etrange expérience. Départs. Embarcadères des nuits sans lune. Le trait du regard agrandi par la promesse de l'aube. D'un côté le passage parfait vers l'Asie, de l'autre mon ticket pour l'incompréhension tyrannique des "avis autorisés", la chicane sectaire - ou pire, comme à l'accoutumée, l'enterrement sous le silence mesquin (lèvres pincées et culs serrés !). Une chose est sûre : on revient plus facilement du premier que du second. La bonne nouvelle vient peut-être de ce manuscrit qu'une amie poète m'envoie. Une écriture friable comme terre sèche sur la peau au soleil du midi. Admirables ces voix furtives dans le souterrain. Voilà. C'est peut-être pour ça que l'on continue à travers le malentendu de l'édition. Pour entretenir le feu de la communauté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans Signes de piste
commenter cet article

commentaires

Anna Orlova 19/09/2008 07:26

Je suis morte, moi aussi mais je vous souhaite un bon voyage vers l'Orient extrême.

Arbi 17/09/2008 11:25

Merci pour la richesse et la diversite de votre blog

Gérard 17/09/2008 10:25

Note de bas de page : Sans doute est-ce là le plus grand paradoxe : accueillir une voix nouvelle est un travail de poète, pas de journaliste, encore moins de critique. Allons lire les poètes, accueillir d'abord, on jugera plus tard - s'il le faut !!