Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 12:20

Au Jardin des Délices Adam et Eve vont nus et heureux « sans ressentir de honte » (La Genèse). Ce n'est que lorsqu'ils eurent goûté au fruit défendu de la connaissance du bien et du mal, c'est-à-dire au pouvoir discriminateur de l'esprit et à la distinction des états, qu'ils se connurent pour nus. Pour la première fois aussi leurs regards s'ouvrirent l'un à l'autre : naissance de l'altérité.

Le moi sort de l'état d'indifférenciation édénique pour se découvrir exposé au regard d'un tiers, à l'enfer des autres. Mais aussi dévoilé, aussi honteux qu'il puisse être, il découvre par la même occasion qu'il n'est pas seul dans sa Chute. Sortant de sa solitude, il peut au contraire négocier la place de sa propre nudité dans le regard de l'Autre. Aussi nos mythiques ancêtres sont-ils nés l'un à l'autre, en cet instant précis où leurs regards se décillèrent et attestèrent du monde pour la première fois, dans toute l'étendue de leur finitude désormais assumée. Tombés de l'éternité, désormais conscients d’eux-mêmes, ils se savent désormais pleinement responsables l'un vis-à-vis de l'autre, secrètement complices dans leur nouvelle condition. Leurs effleurements sont lourds d'un sens nouveau, de promesses inédites. Ils viennent de découvrir un mot ; et ce mot, c'est ensemble.

Ensemble.

       Un petit paradis à hauteur d'homme.

(Extrait de Le Regard échangé)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard - dans In extenso
commenter cet article

commentaires