Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 18:09

"OK les gars je suis un traître, je n'ai jamais souhaité toute cette connerie de littérature pour messieurs-dames-bien-élevés-et-faussement-lâchés, jamais voulu écrire de livres, s'en fout du commerce, j'ai simplement voulu regarder par dessus l'épaule de la mort avant qu'elle ne se retourne vers moi", dit-il. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Carnet d'esquisses
commenter cet article

commentaires

Gérard 20/03/2008 15:35

Cette lucidité-là. Jamais moins !

Sol 19/03/2008 18:50

Je ne pense pas que l'on puisse dire que la littérature n'est rien, par contre, il est évident que la littérature n'est pas la vie et que c'est cette dernière qui importe. Dailleurs, je pense que la vie se fout totalement de la littérature.
Cela me rappelle une interwiew de (je crois) J-P Dubois. Il disait, en gros, qu'il s'était mis à écrire des romans car cela lui laissait plus de temps libre que son métier de journaliste, mais que si le golf lui apportait davantage de temps libre, il se ferait golfeur.
J'ai adoré.

Gérard 18/03/2008 22:03

La littérature n'est, chez l'homme libre, qu'un débordement mineur.

salamone giuseppe 18/03/2008 19:42

Je suis d'accord, et pleinement avec vous. Car, comment la littérature pourait-elle vivre sans corps et sans esprit?

Gérard 18/03/2008 14:15

Simplement dire que la littérature n'est rien, que c'est la vie qui compte, que la seconde ne doit pas être la dupe de la première. Vivre une vie qui fasse littérature. Ce n'est jamais l'inverse.