Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 00:44

Les éditeurs prétendent souvent qu'aucun chef d'oeuvre inconnu n'a été oublié dans les tiroirs ; que rien ne leur échappe, qu'ils font correctement leur métier - et pas lieu d'en douter. Mais ce faisant ils postulent que tout manuscrit est fatalement destiné à attérir sur leur bureau. Or posons juste l'inverse : l'existence d'auteurs qui ne verraient nullement dans la publication de leurs écrits l'alpha et l'omega de leur raison d'être. Des auteurs qui se garderaient bien d'adresser leurs manuscrits à quelque éditeur que ce soit - travaillant, qui sait, à leur gloire posthume pour ne pas que l'écume les encombre. Au fond, les génies littéraires ne sont que les premiers d'entre ceux qui se sont inscrits au concours. Combien d'oeuvres, écrites et non écrites, les surpassent pourtant depuis leurs paisibles hauteurs silencieuses ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

salamone 22/02/2008 18:24

Bonne fin de semaine

salamone giuseppe 22/02/2008 18:21

L'azur venait de se faire avaler par une vaste fresque sombre. Le ciel pleurait et d'énormes gouttes se mirent à se déverser sur sa tristesse. Il était devenu cette image grisâtre que le ciel arborait. Puis il a suffit qu'il ferme les yeux... Qui sait vraiment combien de temps il lui fallu avant de s'apercevoir qu'une timide clarté bleue avait pris place dans le firmament. Il lui en avait fallu du temps disait-il, pour se rendre compte que sous ses yeux ébahis, l'arc-en-ciel desinée un pont grandiose et lui montrait la couleur du chemin des temps radieux.