Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 00:16

Au-delà des petits débats qui nous agitent parfois et nous laissent remplis de ressentiments, d'aigreurs sournoises, revenir à des questions simples. Comme : Qu’as-tu risqué de ta propre vie pour elle, « la littérature » ? Quand as-tu mis pour elle ta tête sur le billot ? Et serais-tu prêt à le refaire ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Marc Galan, non-écrivain officiel 19/12/2007 18:56

C'est comme les gars qui disent "je mets mes couilles sur la table". Quand ils le font, ce n'est jamais que leur photo (et souvent cachées sous le slip).

Marco 17/12/2007 20:51

Eh bien voilà, j'adhère à votre toute dernière proposition! :)
[pour Rimbaud en revanche, l'interprétation du silence à l'oeuvre dans son oeuvre ne m'a jamais convaincu; je crois (enfin, j'imagine) que Rimbaud était avant tout un bandit, au meilleur sens du terme, un bandit d'une avidité sans limite, et qu'il abandonnait sans scrupule tout ce qui ne lui donnait pas entière satisfaction]
Mais vous avez bien raison au final: nous ne parlons pas de la même chose, ce qui ne signifie donc rien sur nos éventuels accords, et moi parfois je polémique pour polémiquer; merci pour vos réponses!

Gérard 17/12/2007 19:35

... car sans doute faut-il toujours être le premier sur la liste de tous ceux qui n'adhèrent à aucune de ses propres propositions !

Gérard 17/12/2007 17:45

Mais bien sûr je concède que cette conception peut sembler un peu "romantique" (j'imagine que le terme est devenu un équivalent pour "naïf", "largué", "pas d'ici"). Parfois il n'est pas question d'être d'accord ou pas ; mais d'écouter si ça résonne dans les lointains. On peut être en effet en total désacord (désaccord mineur, au fond ; il ne porte que sur des détails puisque nous sommes là, ensemble, à parler littérature) et se sentir, malgré soi, à l'improviste, accroché par de telles résonnances.

Gérard 17/12/2007 17:18

Ce doit être en effet que nous ne parlons pas de la même chose. Mais bien entendu rien ne rend en fonction de ce qui lui est donné. Et il n'est pas question, dans ce voyage en littérature, de quémander un billet retour... Pour le tout venant, la littérature d'agrément peut suffire, je n'en disconviens pas. Ou encore les jeux de mot, les Scrabbles qui tiennent lieu d'expériences littéraires. Mais qui a dit que l'expérience littéraire devait être contenue à l'intérieur de la littérature, hum ?? Ceux qui ont posé leur tête sur le billot, vous voulez vraiment les noms ? Leur vie fut-elle une "auto-hypnose" ? Franchement je ne crois pas. Sinon pourquoi le silence de Rimbaud fairait-elle autant partie de son oeuvre ?