Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 23:54
L’unique question, au fond, que pose la publication d’un livre, un vrai, c’est « dans quel état va-t-il laisser la littérature ? Et que va-t-il se passer, maintenant, pour elle ? » 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Sév 07/12/2007 16:50

Ah oué.

salamone giuseppe 07/12/2007 11:44

La littérature qui fait livre. N'est-ce pas cette émotion qui émerge continuellement des expériences humaines?
Cette unique question n'est pas unique, mais plutôt universelle. L'art de l'écriture est un art d'échange, de consolation. D'un soi qu'on parsème à la face du monde, ou bien d'un autrui qu'on ne cesse pas de chercher à apprivoiser, à comprendre pour mieux comprendre les émotions de nos vies.
C'est un peu simpliste, trop simpliste et pourtant si vrai.

Bonne après midi.

Gérard 07/12/2007 00:07

Note de bas de page : mais au fond quand je parle d'un livre, un vrai, je sais de moins en moins de quoi il peut s'agir. Quand j'entends parler littérature, pardon livres, j'ai un peu l'impression de ne pas parler de la même chose. Seulement le sentiment d'un écart. Qui contient peut-être plus que ce que contient en soi la littérature. Allons, passons une fois de plus la barrière. Après ? Nous verrons bien.