Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 14:12

Juste quelque chose comme : s'approcher de la table, reprendre le paquet de feuilles, vérifier l'encre, respirer l'encens, renouer dans la pénombre avec l'intime de l'écriture, respirer dans cette intimité-là, sa brise d’altitude, ses courants ascendants, ne rien faire peut-être, se glisser tout entier dans ce moment qui vient comme le chat de gouttière qui s’échappe au-dehors - et ne pas approcher de la table sans avoir la certitude de pouvoir tout aussi bien la briser sur le champ.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

Mifa 26/11/2007 13:12

Merci Merci Merci !!! (Beckett s'excuse, peut pas venir, il attend Godot...)

Gérard 26/11/2007 12:45

Il faudrait demander à Beckett mais je crois qu'il est d'accord !

Mifa 26/11/2007 09:29

C'est comme un silence très plein - de cris et de fureur - On peut tourner autour de la table avec haine mais enfin on s'assoit. Et tout est là, comme un marché persan où la princesse arrive. On ne prend pas le temps de sourire, on est déjà au travail.
Bonjour, je voudrais reproduire sur mon blog cette citation de Beckett sur l'écriture impossible. O.K. ?