Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 10:07

C'est dans la grogne des mots, leur ronchonnaille, leur hésitation, leur vacillement, leur honte, même, que survient parfois, parfois, la parole qui sauve.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Traduire le vent
commenter cet article

commentaires

salamone giuseppe 07/11/2007 19:16

Dieu dépose chaque mot, chaque parole sur notre front. Pourquoi les humains mentent-ils, pourquoi ?
Les autres ne nous comprennent pas, ou alors ils font semblant. Ils lisent sur nos lèvres, mais ne nous écoutent pas. On se confond en vérité, on reste contemplatif.
Seul, le soir venu, on nous écoute on prend pitié de nous. Mais il n'y a personne, et on nous acclame, étrange envol.
Seul, la tête posée sur l'oreiller, on se regenère durant notre sommeil. La conscience s'en trouve bien et l'âme ne ressent aucune punition. On les entend, ils mentent, ils croient nous atteindre, mais tout va bien. C'est beau la vie. C'est bien la nuit.

Gérard 07/11/2007 11:54

Note de bas de page : le "qui sauve" me gêne un peu, mais je n'ai rien trouvé d'autre. Trop "ange", trop curé. Suggestions bienvenues !