Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 12:59

Les blogs au fond bruissent de la même rumeur abêtissante que le petit psittacisme moi-je moi-je moi-je qui empuantit nos vies et embrume nos esprits. Qu'ils soient ou non littéraires (chacun en ce domaine étant son propre arbitre des élégances), concert des avis, autorisés ou non, discriminations sans fin, revanches, violences, aigreurs. Se frotter à ça. Se confronter à tout ce vide du commentaire sans fin ; à ce malheur de ne plus savoir être ensemble, ni écouter. Quelqu'un tente une phrase, phrase née du mouvement de son esprit, communiquant son mouvement à d'autres, auteurs à leur tour de phrases nouvelles. Pas de meilleurs, pas de mauvais : il y a mouvement ou non. La pensée fait ou non mouvement. Quelqu'un tente une phrase : ne pas juger trop tôt. Voir non pas ce que ça dit, ni même comment ça chante - mais où ça va. Entendre la proposition que te fait le nomade. Entrer dans le bois. Y chasser nu. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Signes de piste
commenter cet article

commentaires

salamone giuseppe 12/10/2007 13:42

Bonjour, M Larnac

Ne croyez-vous pas qu'en ce domaine l'homme s'identifie aujourd'hui par le biais des blogs à la souvegarde de l'espèce humaine, de sa propre espèce.
Je suis, (moi-je) impréssionné, chaque fois que je prend le temps d'admirer un brin d'herbe, faschiné par la lumière, qui sort de sa prison avec force et détermination, et qui arrive à soulever 8, 10cm, de macadam tasser par d'énormes rouleaux compresseur.

Le téléphone, internet, les chats, les blogs ne sont que des outils d'échanges et d'utilité, comme peut l'être une clé à mollette pour le mécanicien ou un tournevis pour un éléctricien. On est seul lorsque l'on manipule une clé, et seul lorsqu'on tourne un tournevis. Le moi-je, moi-je, prend la forme d'une réel existence, et on dérive très vite d'un language verbal du moi-je, à une écriture qui s'approprie le désir du soi-même.

Les blogs certes accentuent cela et la pesée dans cette espace de liberté y trouve un semblant d'équilibre et de bien être jouissif...chacun s'y exprime et la conscience est unique et individuelle.
Chaque être éprouve le désir de se faire connaître, de se faire admirer, et bien évidemment comme il le croit bon pour lui même, et lui seul, avant de s'intéresser à l'autre, aux autres.
Les uns et les autres, à un moment ou à un autre , nous sommes tous confrontés au psittacisme. Nul être ne peut prétendre qu'en l'espace d'une vie , il soit capable de tout savoir ou bien de tout connaître. Cela peut se comprendre par le partage des connaissances.
La tour de Babel en est le plus représentatif exemple.
Le savoir et la culture ne nous dispensent pas de connaissance, on apprend chaque jour un peu plus, et l'on se couche un peu plus cultivé que la veille.
L'insolite de la connaissance c'est que l'être lorqu'il a fini par savoir et par comprendre durant la vie. Il doit finir par tout oublier.

Votre analyse sur la solitude et la communication avec les autres est bonne et juste.
A plus tard.