Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 19:33

Juste attirer l'attention sur quelques uns des paradoxes entourant les attaques ineptes dont Alain Badiou a fait l'objet récemment (je précise que je ne le connais qu'à travers ses livres). Processus équivoque qui consiste à dire d'un homme qu'il n'est pas antisémite, mais que ses propos "jettent le trouble" (voir Le Monde des Livres de cette semaine).

D'abord il y a eu le syllogisme de la honte, proféré par A.Finkielkraut : si vous êtes de gauche, vous êtes antiracistes; et puisque vous êtes antiracistes, donc pro-palestiniens, vous êtes antisémites. Le combat de gauche contre l'antisémitisme ne peut pas être payé au prix ignoble du racisme. Les attaques contre Badiou sont à peu près du même niveau et s'inscrivent sur fond de la même hystérie.

On ne peut pas dire  d'un côté que Juif est l'autre mot pour l'absolue souffrance de l'Homme et dénier ensuite à tout homme l'absolu de sa souffrance au prétexte qu'il n'est pas Juif. On ne peut faire de la Shoah un universel du mal si c'est pour la réduire constamment à sa singularité historique, au service d'une pure idéologie régionaliste. Toute pensée, même avec les meilleures intentions du monde, qui se nourrit de ce "Shoah business", est indigne au regard de la mémoire de nos grands disparus. "Nos" : c'est de mémoire universelle dont nous parlons ici.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires