Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 10:59

Lointaine présentation d’une revue littéraire dont je coordonnai jadis la publication, et dans laquelle je publiai mes coups de cœur du moment, dans l'urgence de l'enthousiasme et le plus grand désordre : Michel Ohl, Orlando de Rudder, Pierre-Autin Grenier, François de Cornière, Kenneth White, Emmanuel Hocquard, Morgan Sportes… et quelques autres, un peu comme on improvise une jam-session à partir de talents divers et singuliers. Une jeune et pétulante journaliste de Sud-Ouest, qui ne doit rien entendre au jazz, tente en vain de me faire exposer la cohérence de mes choix, comme si j’avais l’intention de présenter une nouvelle école littéraire, ou un truc dans le genre. Veut du béton, du cohérent. Que ça fasse sens. Non, juste des types dont j’apprécie, dans toute sa diversité, l’authentique intensité littéraire. Ca vibre, ça me suffit ; besoin de plus ? Je lui raconte les abeilles de Pierre-Autin Grenier (il est vraiment apiculteur), je lui vante les cocasseries pataphysiques de Michel Ohl. Elle a l’air accablé de m’entendre. Heureusement que les vitres du grand hôtel lui renvoient son reflet... Enfin un peu de certitude au milieu de cette conversation inutile.

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires

Gérard 21/05/2007 12:02

Un grand plaisir de te savoir dans les parages, ma chère Valérie. Biz ! (quant à moi et depuis lors : aucun progrès en matière d'interview !!)

Val de St-Do 20/05/2007 20:22

Quelle productivité!
c'est un plaisir de te lire (enfin , ça le serait, si tu utilisais un noir plutôt que ce gris esthétique mais qui tue les yeux, enfin peut être que c'est moi qui vieillit...).
Je me souviens fort bien de cette interview avec celle qui fut plus tard ma collègue (et s'est montrée sous un jour plus flatteur).