Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 10:38

Au fond l’homme à travers son histoire s’est confronté à un problème majeur : comment ne pas laisser les pulsions dominer la Cité. A cette question il a apporté deux types de réponses : la réponse religieuse (dont le fondamentalisme salafiste et takfiriste aujourd’hui en pleine expansion) sous le mode de l’interdit, la réponse rationnelle (Descartes, Spinoza, les Lumières) sous le mode des libertés. Avec la domination sans partage de la société consumériste globalisée, précisément fondée sur les pulsions, c’est un tout autre modèle qui s’est imposé partout sur la planète. Si le réveil d’un fondamentalisme religieux était inévitable, l’apparition d’une nouvelle Renaissance apparaît tout aussi impérieuse. Si elle tarde à venir, c’est que la sidération réitérée de ses échecs (Guerres mondiales technologiques, Shoah, Hiroshima, retour du religieux) n’a d’égale que la présomption et l’arrogance où se tenait un Occident qui avait fait avant tout de la rationalité un instrument de domination mondiale.

Aujourd’hui le clivage se situe moins entre le monde laïc et le monde religieux qu’entre le principe de l’interdit et le principe de liberté, d’où qu’ils émanent : d’une puissance spirituelle, politique ou économique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans In extenso Chemin faisant
commenter cet article

commentaires