Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 18:25

Cessons de nous mentir à nous-mêmes. Le danger nous expose à un ensauvagement proche de la liesse, de l'euphorie. Il nous extrait de la torpeur où nous enfermait la banalité des jours. Quelque chose se passe. Quelque chose plutôt que rien. Et cette chose, tragique bien sûr, cette chose qui devrait nous oppresser au contraire nous allège. Nous sommes ainsi faits. Un dieu farceur a placé le meilleur dans le pire. Nous ne respectons la vie qu'au moment de la perdre parce qu'elle touche là à sa vérité : fragile, précaire, toujours déjà perdue. Seul le tragique nous éveille à la vie.

Parfois l'angoisse sourde qui nous exténue, quelqu'un vient à la briser. L'occasion suffit. Pourquoi avez-vous tué ? Parce qu'il y avait cette arme. Un rien. Nulle explication. Nulle glose. "Crée le chaos" exigeait une publicité Adidas sur les affiches de notre automne 2015. Crée le chaos. L'ultime commandement de la société consumériste du divertissement. Crée le chaos. Soit. Et maintenant ?



Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Larnac - dans Chemin faisant
commenter cet article

commentaires